8/20/2015

→ Quand souffle le vent du nord - Daniel Glattauer ←


Titre original : Gut gegen Nordwind
Auteur : Daniel Glattauer
Année : 2010
Editeur : Grasset

 


 
En voulant résilier un abonnement, Emma Rothner se trompe d'adresse et envoie un mail à un inconnu, un certain Leo Leike. Ce dernier, poliment, lui signale son erreur ; Emma s'excuse, et, peu à peu, un dialogue s'engage entre eux, par mail uniquement. Au fil du temps, leur relation se tisse, s'étoffe, et ces deux inconnus vont se mettre à éprouver l'un pour l'autre une certaine fascination. Alors même qu'ils décident de ne rien révéler de leurs vies respectives, ils cherchent à deviner les secrets de l'autre... De plus en plus attirés et dépendants, Emmi et Leo repoussent néanmoins le moment fatidique de la rencontre. Emmi est mariée, et Leo se remet à grand peine d'un chagrin d amour. Un jour, pourtant – enfin ! –, ils décident de se donner rendez-vous dans un café bondé de la ville. Mais ils s'imposent une règle : reconnaître l'autre qu'ils n'ont pourtant jamais vu, avec interdiction formelle de lui parler...

 
 
 
 
Ce livre, je l'ai lu pour la première fois il y déjà un petit bout de temps, mais je l'ai reprit de ma bibliothèque il n'y a pas si longtemps, tellement il m'avait plu à ma première lecture.

Quand souffle le vent du nord a été, dès le début, un vrai coup de cœur ! C'est un livre épistolaire composé de mails qui se lisent à une vitesse folle. Une fois entamé, il m'a été impossible de le lâcher et je l'ai terminé en une seule journée.
J'ai adoré la plume de l'auteur, les mails sont très cohérents pour la crédibilité de l'histoire. J'ai trouvé leurs échanges très bien construits, leurs propos très adultes et bien travaillés.

Il en va de même pour les personnages auxquels on s'attache très vite. Ils m'ont fait sourire, voire rire, à de nombreuses reprises.
Emmi est une femme honnête, à l'humour assez ironique. Dans ses mails, elle est très franche et n'hésite pas à dire ce qu'elle pense, quitte à blesser Leo. Des fois même, elle pense plus vite qu'elle n'écrit et envoie des mails qu'elle regrette aussitôt. Mon coup de cœur est cependant pour l'homme de l'autre côté de l'ordinateur, Leo. Celui-ci est beaucoup plus réservé dans ses propos, mais j'ai trouvé qu'il ressentait beaucoup. C'est quelque chose qu'on aperçoit notamment quand il a bu un peu trop et qu'il envoie des mails enflammés à Emmi. Il se lâche alors, révélant son côté passionné et amoureux. C'est à ce moment-là qu'il m'a émue.

Tout au long du livre, ces deux-là vont s'écrivent, devenir de plus en plus accro l'un à l'autre, malgré leur vie respective déjà bien remplies Ils sont très honnêtes l'un envers l'autre. Peu à peu, leur relation va évoluer, et on est témoin de l'évolution de leur relation et du développement de leurs sentiments. J'ai aimé cette particularité, ils tombent amoureux grâce aux mots, alors qu'ils ne se sont jamais vus.

La fin est absolument frustrante, elle se coupe juste là où il ne faut pas et tout ce qu'on veut, c'est la suite ! Celle-ci existe sous le nom de "La septième vague" et elle est tout à fait du même acabit que son premier tome, si ce n'est que la fin clôture l'histoire parfaitement cette fois.

Un gros coup de cœur pour moi donc, que je recommande à tout le monde, surtout si vous aimez les romans épistolaires bien construits.


 


Spoiler :
"Vous êtes tellement sévère, Emmi. Ne soyez pas si sévère. Je ne veux pas de café. Je veux Emmi. Venez chez moi. Buvons encore un verre de vin. Nous pourrions nous bander les yeux, comme dans le film. […]J’aimerais vous embrasser. Je me moque de votre apparence. Je suis tombé amoureux de vos mots. vous pouvez écrire ce que vous voulez. Vous pouvez être aussi sévère que vous le désirez. J’aime tout. D’ailleurs, vous n’êtes pas sévère du tout. Vous vous forcez, vous voulez avoir l’air plus forte que vous l’êtes. […]Dommage que vous soyez mariée. Non, c’est bien que vous soyez mariée. Trompez-vous votre mari Emmi ? Ne le faites pas. Cela fait si mal d’être trompé. […] Je veux embrasser Emmi. Je suis un peu ivre, pardonnez-moi. Baiser de bonne nuit. Dommage que vous soyez mariée. Je crois que nous irions bien ensemble. Emmi. Emmi. Emmi. J’aime écrire Emmi. Une fois le majeur gauche, deux fois l’index, le majeur droit. EMMI. Je pourrais écrire Emmi des milliers de fois. Ecrire Emmi, c’est embrasser Emmi. Allons dormir, Emmi."


 



4 commentaires:

  1. Ma sœur l'a, donc je vais le lui emprunter, car il me tente depuis un bout de temps !

    RépondreSupprimer
  2. Moi j'ai eu du mal vers la fin, le côté épistolaire du roman m'a un peu barbé. Du coup, si j'ai l'occasion de lire le tome 2 je le ferai mais je ne m'attends pas à être charmée...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, faut aimer les romans épistolaires évidemment, mais ça ne m'a pas dérangée. Ca dépend des goûts de chacun je suppose. Le 2 est tout à fait dans la même lignée que le 1 donc si tu n'as pas aimé le 1, je suis pas sûre que tu aies une révélation avec le 2e ;)

      Supprimer

Avez-vous aussi lu ce livre ? Qu'en avez-vous pensé ? Etes-vous d'accord avec mon avis ?